Quelles conséquences du confinement sur les pratiques de formation, aujourd’hui et sur le long terme ?

formation distanciel

Auteures : Sandrine Baslé et Esther Gagneux, publié le 27 mai 2020

Qualiview conseil a conduit en mai une enquête pour mieux comprendre comment les formations professionnelles se sont adaptées en ces semaines de confinement, quels enseignements de cette période et ce que les formateurs et entreprises en retiennent pour le futur.

L’enquête est le résultat d’entretiens auprès de 38 personnes, à la fois responsables de formations en entreprises, formateurs indépendants, responsables d’organismes de formation ou personnes travaillant pour des acteurs publics de la formation.

La formation à distance était bien un enjeu présent dans le secteur de la formation professionnelle avant la pandémie de coronavirus, mais la période de confinement a considérablement accéléré la mise en place de certaines pratiques.

Cependant, s’agit-il seulement d’une parenthèse de quelques mois ou cela va-t-il marquer un changement durable de la formation professionnelle ?

Les entretiens confirment tous que le distanciel ne remplacera jamais totalement le présentiel, qui présente des avantages incontournables

En effet, les formations présentielles permettent des liens, des rencontres, des interactions qui ne sont pas possibles sans la présence physique. Ces avantages ont été encore plus perçus en leur absence, dans cette période de 100% à distance. Les liens et interactions, à la fois entre les personnes formées et entre le formateur et les participants, renforcent la qualité de la formation.

L’effet de groupe, avec la possibilité par exemple de travailler en sous-groupes, est difficile en dehors d’une formation présentielle, alors qu’il constitue un véritable enrichissement de la formation.

La coupure physique de l’environnement habituel participe également à l’efficacité de la formation présentielle. Celle-ci définit un cadre, qui oblige à être disponible, à créer un détachement par rapport à l’environnement habituel.

Cette coupure favorise aussi la mobilisation des émotions, considérée à l’unanimité comme un atout en formation professionnelle.

Le formateur peut faire preuve de plus de spontanéité lorsqu’il est en formation présentielle, s’adapter si besoin aux réactions et difficultés des participants.

Néanmoins, toutes les personnes interrogées, même celles qui étaient au départ les plus réticentes, ont reconnu plusieurs atouts de la formation à distance, qui continueront d’être mis à profit dans le futur

Le passage des formations à 100% à distance n’a pas été un choix pour tous : pour certains, cela a représenté une obligation pour survivre en cette période particulière.

Le confinement a permis de briser des a priori sur la formation à distance. Celle-ci, souvent perçue comme étant d’une valeur inférieure, a pourtant demandé des efforts considérables, à la fois en termes d’adaptation des formations, d’ingénierie de la formation, de montée en compétences techniques et de logistique. Les formateurs et organismes de formation ont dû démontrer que la valeur de leurs formations à distance n’était pas inférieure à celle des formations en présentiel.

La formation à distance a été bénéfique en particulier pour des personnes à caractère inhibé, qui ont osé interagir davantage en distanciel, grâce à l’absence du regard des autres. De manière générale, les personnes formées ont posé plus de questions, facilités par la possibilité d’utiliser le chat de la plateforme utilisée pour la formation.Par ailleurs, la formation à distance permet d’éviter les nombreux déplacements, ce qui est un avantage pour les personnes (gain de temps, moins de fatigue) et pour l’environnement.

Les formations, à l’avenir, seront donc probablement mixtes : le mélange des deux modalités enrichira la formation, avec par exemple les aspects techniques à distance et la mise en application en présentiel.

Enfin, des solutions ont été avancées pour faire face aux différents freins à la formation à distance, ce qui permettra de la rendre plus efficace quand elle sera utilisée dans le futur.

Par exemple, l’attention étant moindre lors d’une formation à distance, celles-ci ont en général été raccourcies ou découpées en termes de temps : des formations plus courtes ont été privilégiées.

La majeure difficulté à capturer l’attention par rapport au présentiel a obligé les formateurs à être créatifs, à se réinventer, à travers de nouveaux outils, de nouvelles modalités, etc.

Le secteur de la formation professionnelle en général sera influencé par la modification des pratiques et des habitudes, notamment grâce à l’apport du digital

Il semble que le digital s’installera de plus en plus au sein des formations présentielles. En effet, plusieurs modalités utilisées en formation à distance pourront être reprises en présentiel. Quelques exemples donnés par les différentes personnes interrogées sont l’utilisation de vidéos, de documents partagés, l’invitation d’un interlocuteur externe en brève vidéo-conférence, l’utilisation de jeux, de capsules vidéos, etc.

Des formations présentielles pourront être également suivies à distance par des personnes isolées.

Le changement des pratiques concernera l’ensemble du secteur de la formation professionnelle, par exemple aussi sur la partie administrative.

Les organismes de formation ont allégé cette partie administrative en cette période, car contraints à ne plus utiliser de papier, et la majorité estime conserver ces « bonnes » habitudes dans le futur : feuilles de présence signées de façon électronique, dématérialisation de nombreuses étapes, partage du contenu des formations par voie digitale, etc.

Cette période a bouleversé nos habitudes et fait tomber les barrières psychologiques et techniques sur la formation à distance : elle a été perçue comme une opportunité. Elle a également permis de revaloriser les avantages de la formation en présentiel : il faudra dans l’avenir réinventer le présentiel et le distanciel en les faisant coexister et en continuant de s’enrichir des enseignements de cette période.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le rapport de l’enquête de Qualiview conseil.