Nouvelles missions
des OPérateurs de COmpétences

En 2019, 11 Opco ont remplacé les 19 OPCA. Ce changement peut créer une certaine confusion. Pour aider les professionnels de la formation à s’y retrouver, nous avons repris les données essentielles concernant les OPCO. Nous les avons regroupées en 3 types différents selon leurs caractéristiques. 

Enfin, une 3ème partie présente les caractéristiques des 11 OPCO : secteurs d’activité, branches représentées, nombre d’entreprises et de salariés ainsi que l’adresse du siège. Nous avons également émis un avis sur le rôle que pourra jouer chaque OPCO, en fonction des caractéristiques des branches représentées.

1. Les missions des OPCOS

Les OPCO sont maintenant OPérateurs de COmpétences. Ils sont chargés d’aider les entreprises à répondre à leurs besoins en formation. 

La mission de financeurs des OPCO est centrée sur les entreprises de moins de 50 salariés

En effet, les OPCO financent uniquement les formations réalisées par les entreprises de moins de 50 salariés. 

Les entreprises de plus de 50 salariés pourront recevoir des financements via l’apprentissage, la VAE et les bilans de compétences.

LES OPCO ont pour mission :

  1. “d’assurer un service de proximité au bénéfice des très petites, petites et moyennes entreprises, permettant :
    • d’améliorer l’information et l’accès des salariés de ces entreprises à la formation professionnelle ;
    • d’accompagner ces entreprises dans l’analyse et la définition de leurs besoins en matière de formation professionnelle, notamment au regard des mutations économiques et techniques de leur secteur d’activité.
  2. d’assurer le financement des contrats d’apprentissage et de professionnalisation, selon les niveaux de prise en charge fixés par les branches professionnelles ;
  3. d’apporter un appui technique aux branches professionnelles pour :
    • établir la gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences (GPEC) ;
    • déterminer les niveaux de prise en charge des contrats d’apprentissage et des contrats de professionnalisation ;
    • les accompagner dans leur mission de certification (construction des référentiels de certification qui décrivent précisément les capacités, compétences et savoirs exigés pour l’obtention de la certification visée) ;

de favoriser la transition professionnelle des salariés, notamment par la mise en œuvre du compte personnel de formation dans le cadre des projets de transition professionnelle.”

Source : https://travail-emploi.gouv.fr/ministere/acteurs/partenaires/opco

Un exemple : la tâche difficile de l’OPCO AKTO

L’OPCO AKTO est celle qui semble avoir le plus de pression si l’on considère les besoins en recrutement des 32 branches de services à forte intensité de main-d’oeuvre : propreté, travail temporaire, sécurité, commerce de gros, hôtellerie-restauration, organismes de formation. 

2. Les 3 types d’OPCO

A partir des caractéristiques des branches représentées par chaque OPCO, nous avons établi une typologie en rassemblant les OPCO en 3 types. 

TYPE 1 “métiers variés et beaucoup peu qualifiés” : AFDAS, OCAPIAT, OPCO 2i, OPCO de la cohésion sociale, OPCO des entreprises de proximité, Opco mobilités et AKTO

AFDAS (66 Rue Stendhal, 75020 Paris) : beaucoup de branches, peu d’entreprises et peu de salariés, donc des métiers très variés et peut-être des difficultés à prévoir des formation pour tous les types de salariés ? Il sera aussi peut-être difficile de les motiver à aller en formation. 

AKTO (47 rue de la Victoire 75009 – Paris) : beaucoup de branches, beaucoup d’entreprises et beaucoup de salariés. Des métiers très différents les uns des autres, mal rémunérés et difficiles. Donc des activités qui ont du mal à attirer les jeunes. 

OCAPIAT (20 Place des Vins de France, 75012 Paris) : beaucoup de branches, beaucoup d’entreprises et peu de salariés donc beaucoup d’entreprises unipersonnelles ou de travailleurs indépendants. Il sera surement difficile de motiver la plupart ces salariés à prendre le temps de se former. 

OPCO 2i (55 Rue de Châteaudun, 75009 Paris) : beaucoup de branches, peu d’entreprises et beaucoup de salariés. Des branches qui ont du mal à attirer les jeunes.

OPCO de la cohésion sociale (43 Boulevard Diderot, 75012 Paris) : des branches très différentes : entre celle de l’aide à domicile (forte demande en personnel peu qualifié) et celle des mutuelles (plus proches de l’assurance avec du personnel plutôt sur-qualifié), peu d’entreprises et relativement peu de salariés.

OPCO des entreprises de proximité (53 Rue Ampère, 75017 Paris) : beaucoup de branches, des branches très variées (de boucherie à cabinets d’avocats), beaucoup d’entreprises dont la plupart ont peu de salariés et beaucoup de salariés par rapport aux autres OPCO.

Possibilité : ces OPCO et les branches peuvent développer l’alternance en s’appuyant sur les entreprises pour former techniquement les salariés et se concentrer sur les formations pré-apprentissage (compétences transversales non “métier” et compétences de bases). 

 

TYPE 2 “branches homogènes et métiers qualifiés” : ATLAS, Opco Santé   

ATLAS (25 Quai Panhard et Levassor, 75013 Paris) : nombre modéré de branches, nombre important d’entreprises. Des salariés plutôt déjà sur-qualifiés (par rapport à la moyenne des français) et qui vont être en demande de formations supplémentaires quand ils appartiennent à de grosses structures ; les travailleurs indépendants vont être moins enclins à se former.

OPCO Santé (31, rue Anatole-France, 92309 Levallois-Perret) : Très peu de branches et assez homogènes, très peu d’entreprises et un nombre conséquent de salariés sur des métiers assez variés et plutôt qualifiés. La formation est essentielle sur ces métiers qui évoluent (techniquement et légalement).

Possibilité : ces OPCO et les branches peuvent concentrer leurs efforts sur les petites structures (PME et plus petites).

 

TYPE 3 : “Branches homogènes et beaucoup de métiers peu qualifiés” : 

OPCO Commerce et OPCO de la construction

OPCommerce (251 Boulevard Pereire, 75017 Paris) : des branches assez homogènes en termes de types d’emploi, nombre d’entreprises plutôt limité et un nombre conséquent de salariés. 

OPCO de la construction (32, rue René-Boulanger, 75010 Paris) : peu de branches, des branches assez homogènes en termes de types d’emploi, beaucoup d’entreprises et un nombre conséquent de salariés.

Opco mobilité (43 bis, route de Vaugirard, 92190 Meudon) : des branches nombreuses mais homogènes, beaucoup d’entreprises employant chacune beaucoup de salariés.

Possibilité : ces OPCO et les branches peuvent avoir intérêt à organiser la mutualisation des formations. 

3. Fiche d’identité des 11 OPCO

TYPE 1 “métiers variés et beaucoup peu qualifiés” : beaucoup de branches, relativement peu d’entreprises et de salariés, des métiers très variés et potentiellement des difficultés pour prévoir des formations pour chaque métier.

AFDAS

Culture, industries créatives, médias, communication, télécommunication, sport tourisme, loisirs et divertissement 

45 branches professionnelles ; 40 000 entreprises  ; 1 million de salariés 

Opca AFDAS (même adresse) 

AKTO

Opco des services à forte intensité de main-d’oeuvre : Propreté, travail temporaire, sécurité, commerce de gros, hôtellerie-restauration, organismes de formation, services d’eau et d’assainissement, portage salarial, etc.

32 branches professionnelles ; 240 000 entreprises ; 3,5 millions de salariés

Opca Fafih, Faf-TT, Intergros et Opcalia

OCAPIAT

Agriculture, pêche, industrie agroalimentaire et territoires (coopératives agricoles, industrie laitière, caisses régionales de Crédit agricole,…)

49 branches professionnelles ; 190 000 entreprises ; 1,4 million de salariés

Opca Fafsea et Opcalim (même adresse)

OPCO 2i

Interindustries : chimie, métallurgie, pétrole, plasturgie, industrie pharmaceutiques, textile, etc.

44 branches professionnelles ; 100 000 entreprises ; 3 millions de salariés

Opca Opcaim, Opca Défi, Opca 3+ (même adresse)

Uniformation

Economie sociale, habitat social et protection sociale (aide à domicile, animation, habitat social, retraite et prévoyance, mutualité, etc.)

27 branches professionnelles ; 40 000 entreprises ; 1 million de salariés

Opca Uniformation (même adresse)

OPCO EP (Opco des entreprises de proximité)

Artisanat, commerce de proximité et professions libérales 

(boucherie, immobilier, pharmacie d’officine, personnel des cabinets d’avocats et des cabinets médicaux, coiffure, huissiers de justice, etc.)

54 branches professionnelles ; 500 000 entreprises ; 5 millions de salariés

Opca Actualians et Agefos-PME

 

TYPE 2 “branches homogènes et métiers qualifiés” : nombre modéré de branches, nombre important d’entreprises. Des salariés plutôt déjà qualifiés et potentiellement en demande de formations supplémentaires ; les travailleurs indépendants vont être moins enclins à se former.

ATLAS

Services financiers et conseil (banque, assurance, bureaux d’études techniques, sociétés de conseil, experts comptables et commissaires aux comptes)

18 branches professionnelles ; 110 000 entreprises ; 1,5 millions de salariés

Opca Fafiec et Opcabaia

Opco Santé

Santé, médico-social et social

8 branches professionnelles ; 15 000 entreprises ; 1,1 million de salariés

Opca Unifaf

TYPE 3 : “Branches homogènes et beaucoup de métiers peu qualifiés” : des branches assez homogènes en terme de types d’emploi, un nombre d’entreprises plutôt restreint et un nombre important de salariés.

Opcommerce

Commerce : commerce de détail, vente à distance, grande distribution, etc.

21 branches professionnelles ; 90 000 entreprises ; 1,7 million de salariés

Opca Forco

Constructys (Opco de la construction)

Bâtiment, travaux publics, négoce de bois et de matériaux de construction

9 branches professionnelles ; 230 000 entreprises ; 1,2 millions de salariés

Opca Constructys

OpcoMobilités

Services de l’automobile et de la mobilité, transports, RATP

22 branches professionnelles ; 210 000 entreprises ; 1,6 million de salariés

Opca Anfa, Opca Transports et services

Source : https://www.ressources-de-la-formation.fr/doc_num.php?explnum_id=21330