201512.21
0

Comment réussir à mettre en place le télétravail ?

Une enquête réalisée en 2012 par l’OBERGO (Observatoire des conditions de travail) donne les 12 conditions pour réussir le télétravail, du côté du salarié et du côté des entreprises.

télétravail

Salarié(e)s, 12 conditions pour réussir le télétravail :

  1. Aimer travailler seul(e), loin du collectif de travail
  2. Disposer d’une triple aptitude à l’autonomie : professionnelle, gestion du temps, technique
  3. Être déjà bien intégré aux réseaux professionnels internes de l’entreprise, pour diminuer le risque d’isolement
  4. Être conscient de la nécessité du télétravail à temps partiel (ne pas dépasser 3 jours par semaine) pour diminuer le risque d’isolement
  5. Faire partie d’une famille télétravail-compatible (conjoint mais aussi enfants selon les âges)
  6. Habiter un logement télétravail-compatible : surface, réseaux,… mais aussi environnement
  7. Accepter l’idée de vivre le paradoxe « Plus de temps et de charge de travail/plus de qualité de vie »
  8. Avoir négocié et signé un contrat écrit de salarié en télétravail
  9. Avoir un rapport de confiance très grand avec l’entreprise et le management
  10. Occuper un emploi « télétravaillable »
  11. Exercer un métier intéressant rendant supportable un temps de travail pouvant être plus long
  12. Avoir une fonction bénéficiant d’un fort degré d’ « autonomie » dans l’organisation et pouvant être gérée selon les modalités de la « gestion par objectifs »

Entreprises, 12 conditions pour réussir le télétravail :

  1. L’entreprise doit être pleinement convaincue que l’amélioration de la qualité de vie au travail et hors travail des salariés est une source d’augmentation de la productivité
  2. Admettre que cette organisation du travail repose sur la confiance réciproque entreprise/salarié(e)
  3. Prendre les moyens de maintenir le lien social : nécessité du télétravail à temps partiel (ne pas dépasser 3 jours par semaine)
  4. Gérer la mise en place de cette nouvelle organisation comme celle des autres changements
  5. Informer et convaincre toute la ligne hiérarchique sur les raisons et objectifs du changement
  6. Négocier un accord d’entreprise sur le télétravail avec les organisations syndicales
  7. Concevoir et mettre en place de nouvelles procédures pour la gestion à distance
  8. Mettre en place des formations pour toute la ligne hiérarchique, les télétravailleurs et leurs collègues
  9. Reconnaître les particularités du « travail nomade » et du « télétravail occasionnel »
  10. Justifier et expliquer que le télétravail n’est pas adapté à tous les métiers
  11. Justifier et expliquer que le télétravail n’est pas adapté à tous les salariés
  12. Mais reconnaître que le télétravail n’est ni une récompense, ni un privilège réservés à certains.

Pour lire l’enquête : cliquer ici


Le télétravail ne peut donc être mis en place que par un changement profond de culture, à la fois du côté du salarié et du côté de l’entreprise. Il signifie un changement des façons de travailler et une confiance instaurée. L’important est de se fixer des objectifs et de ne pas calculer le travail en temps mais en objectifs réalisés.


Les conditions énoncées ci-dessus peuvent aider les salariés et les entreprises à comprendre les problématiques du télétravail. Pour les salariés, il s’agit par exemple de comprendre que le télétravail signifie davantage de qualité de vie, mais pour un temps de travail plus long, un travail « seul » devant son ordinateur, et l’exigence d’être discipliné. Pour les entreprises, il faut être convaincu que le télétravail fonctionne et n’est pas contradictoire avec la performance de l’entreprise, mais au contraire est nécessaire au bien-être des salariés.

Ces conditions portent également à des débats : certains DRH pensent encore que le télétravail n’est pas possible car il faut toujours un échange présentiel entre collaborateurs, tandis que d’autres pensent que le télétravail est possible, et même à 100% du temps de travail (comme c’est le cas chez Cisco, où il n’y a presque plus de bureaux fixes).

Avantages pour l’entreprise :

– Des salariés moins fatigués et plus détendus, donc plus productifs

– Des salariés plus efficaces, notamment dans le cas de tâches qui nécessitent de la concentration donc qui doivent être faites dans un endroit propice dont ne dispose pas toujours l’entreprise

– Des salariés qui seront sensibles à cette amélioration et donc veilleront à ce que l’entreprise « s’y retrouve » pour que cet aménagement continue. Ils chercheront à faire de leur mieux pour prouver qu’ils travaillent mieux ainsi.

– Moins de frais généraux

– Pouvoir accueillir des salariés ayant un handicap

Ce sujet vous intéresse ? Contactez-nous pour en parler avec nous et obtenir nos articles et supports de conférences sur le sujet.