201703.27
0

LES SONDAGES POLITIQUES EN 5 QUESTIONS

En cette période électorale où les sondages politiques sont fréquents, Sandrine Baslé, directrice et fondatrice de Qualiview conseil, vous donne une réponse aux 5 questions les plus fréquentes.

1. A quoi servent les sondages politiques ?

Un sondage politique ou une enquête d’opinion permet d’informer la population sur le niveau de vote de chaque candidat et d’informer les candidats eux-mêmes sur leur avance ou retard vis à vis de leurs concurrents.

Ainsi, cela peut avoir une influence sur le vote des électeurs. De plus, cela permet aux candidats de mettre en place des mesures correctrices (telles que aller plus près des électeurs ou renforcer un message mal compris) ou encore provoque des alliances, des ralliements, des retraits au niveau des candidats.

2. Quels sont les éléments à vérifier pour apprécier la valeur d’un sondage politique et pourquoi ?

  1. Analyser la structure de la population de départ. En effet, cela permet de constituer un échantillon et d’extrapoler les résultats de l’échantillon à l’ensemble de la population

  2. Vérifier la structure de l’échantillon : qui et combien ? Cela permet d’apprécier si l’échantillon est bien représentatif de la population de départ

  3. A quelle date a été réalisé le sondage ? Cette information permet d’estimer les biais éventuels (notamment) dans le cas où l’on veut analyser l’évolution de résultats dans le temps.

  1. Quelles questions ont été posées ? Les réponses des répondants sont influencées par la manière dont la question est posée, l’ordre des questions, les questions qui précèdent…(de quelle couleur est ton tee-shirt ? Réponse : blanc. Que boit la vache ? Réponse : du lait !)

  1. Quel est le mode de recueil (téléphone, internet, face à face,…) ? Cela permet de savoir s’il existe des biais éventuels. Par exemple, par téléphone ce n’est pas la même structure d’échantillon que par internet : plus vieux, plus jeune, plus occupé, plus disponible,…plus détendu ! plus rapide….influencé par la voix par téléphone !

  1. Un redressement a-t-il été appliqué ? Dans le but d’apprécier la pertinence du redressement et la distorsion possible des résultats.

3. Qu’est-ce qu’un biais en statistique ?

En statistique, un biais est un écart entre la vraie valeur d’une variable inobservable et la valeur estimée statistiquement.

Par ailleurs, les biais principaux sont liés aux non-répondants (par définition, on ne sait pas quelle est leur réponse !) ou à la représentativité de l’échantillons de la population. Cette dernière peut être constituée à partir de plusieurs paramètres comme l’âge, la CSP, la taille de l’agglomération (de domiciliation), la région…mais il existe d’autres critères qui peuvent influer et qui ne sont pas forcément pris en compte dans la structure de l’échantillon (des facteurs psychologiques par exemple).

4. Que faut-il pour constituer un échantillon représentatif dans le cadre d’un sondage politique ?

  1. Tout d’abord, il faut bien connaître sa population d’origine et définir les paramètres qui vont permettre de définir l’échantillon représentatif

  2. Enfin et c’est le plus difficile (c’est un métier !) redresser et extrapoler les résultats à partir des paramètres principaux (pas tous pour ne pas tordre les résultats et faciliter la comparaison de résultats dans le temps)

Attention : pour pouvoir comparer des résultats dans le temps, il est nécessaire de bien noter le nombre exacte de répondants et leurs caractéristiques. Vous pourrez constater qu’il n’y a jamais le même nombre exactement de répondants entre deux sondages. C’est un petit biais mais un bais tout de même !

5. Pourquoi les sondages politiques « se trompent » ?

  1. Tout d’abord, les répondants changent d’avis (ce n’est qu’une intention de vote !) entre le jour du sondage et le jour du vote ; Parfois, un répondant tient compte des résultats des derniers sondages et vote plutôt pour le perdant, comme pour compenser.

  2. Surtout, les répondants mentent ou n’osent pas donner leur intention de vote réel

  3. Les répondants se trompent au moment de leur vote (?)

  4. Et, ce ne sont pas les mêmes répondants !

  5. De plus, certains ne vont finalement pas voter car « ce n’est pas la peine, le résultat sera le même, cela ne changera rien si je n’y vais pas ».

  6. Enfin, la présentation des résultats ne tient souvent pas compte de l’intervalle de confiance (statistique) dans l’expression des résultats du sondage.